3 février 2016

Enseignement supérieur : Quelle assurance maladie après le bac ?

logo lmde

La fin du lycée marque également la fin de l’affiliation à la Sécu des parents. Avec un nouveau statut d’étudiant en études supérieures, c’est maintenant à notre tour de gérer notre couverture santé.

 

La Sécu étudiante : Remboursement d’une partie des dépenses en santé

Dès qu’on poursuit nos études dans l’enseignement supérieur, la loi nous oblige à avoir une couverture auprès d’un organisme de sécurité sociale. Dans ce cas, on a 2 possibilités : continuer à être couvert par la Sécu des parents (sous certaines conditions) ou s’inscrire pour une Sécu étudiante (gratuite ou payante selon le cas). Alors si nos parents sont commerçants, artisans ou exerçant une profession libérale, l’adhésion à la Sécu étudiante payante est obligatoire. Cela s’applique aussi lorsqu’on est âgé de 20 à 28 ans ou si on n’est pas boursier. Il faut noter que la cotisation l’élève à 215 euros pour cette année scolaire.

 

Une mutuelle étudiante pour plus de couverture

À part la Sécu étudiante, dont le remboursement ne s’élève qu’à 70%, on peut également s’affilier à une complémentaire santé qui se chargera de couvrir les 30% restants. Une telle couverture se montre particulièrement intéressante au cours d’une hospitalisation ou en cas de problème dentaire. Mais avant de souscrire, il faut vérifier si on est déjà couvert via la mutuelle des parents. Si tel n’est pas le cas, la mutuelle étudiante est plus appropriée.

Avant de s’affilier, une comparaison des offres est toujours suggérée. Ainsi, on trouvera aisément la formule la plus profitable.

Laisser un commentaire