25 janvier 2017

Choisir une mutuelle étudiante adaptée

Généralement, les étudiants doivent être couverts par une sécu étudiante. Mais avant de souscrire, il faut s’assurer qu’on n’est pas couvert par la mutuelle des parents.

L’adhésion à une sécu étudiante

Il est indispensable que les étudiants adhèrent à une sécurité sociale étudiante lors de leur inscription au sein de l’enseignement supérieur. Mais si on compte s’inscrire auprès d’un établissement privé non agrée, on ne peut pas adhérer à une mutuelle étudiante. Il faut se contenter de l’Assurance maladie du lieu de résidence.

En outre, les étudiants entre 16 et 19 ans peuvent ne pas souscrire s’ils sont couverts par la sécu de leurs parents et que ceux-ci travaillent en tant qu’artisan, professionnel libéral, commerçant ou s’ils dépendent d’un régime spécifique comme pasteur, rabbin, militaire, RATP, EDF/GDF…

Cela vaut aussi pour les enfants de parents qui travaillent auprès de l’Assemblée nationale, l’ENIM ou au Port autonome de Bordeaux. Les étudiants ayant des parents qui sont agents à la SNCF bénéficient également de la couverture de ces derniers jusqu’à ce qu’ils aient atteint 28 ans.

Quand adhérer à la sécu étudiante ?

La souscription à la mutuelle se fait lors de l’inscription administrative auprès des écoles d’enseignement supérieur. À cet instant, on est obligé de choisir parmi plusieurs organismes. La souscription donne droit à un remboursement des soins en cas de maternité et de maladie durant toute l’année.

Si les étudiants ont entre 16 et 19 ans, ils sont encore des ayants droits de leurs parents, et ne payent pas de cotisations. À partir de 20 ans, la mutuelle devient payante. Les étudiants boursiers ainsi que les enfants des agents de la SNCF n’ont pas à payer la mutuelle, peu importe leur âge.

À noter que la mutuelle couvre notre conjoint et la personne qui partage le même foyer que nous depuis plus de 12 mois à condition qu’ils ne sont pas étudiants.

Conserver la mutuelle des parents

Conserver la mutuelle des parents peut se montrer très profitable, même si on a déjà souscrit à une mutuelle étudiante. En effet, on bénéficie d’une meilleure couverture et d’un meilleur remboursement.

Choisir une mutuelle

Il existe plusieurs mutuelles étudiantes en France :

  • LMDE : de 129 euros à 645 euros
  • Emevia : de 66 euros à 414 euros
  • Smerep (Île-de-France) : de 99 euros à 588 euros

Laisser un commentaire