13 juillet 2016

Dentistes low-cost : Des risques à prendre

En France, l’image des dentistes low-cost a été ternie. Plusieurs centaines de patients affirment qu’ils n’offrent pas une prestation fiable. Ils e sont d’ailleurs réunis pour porter plainte.

Dentexia, le réseau de cabinets dentaires low-cost, a vu le jour en 2011 grâce à Pascal Steichen. Actuellement, il est en redressement judiciaire et beaucoup de cabinets sont en liquidation. Les patients de ces centres avaient déjà payé la totalité des soins avant leur réalisation.

 

Des crédits disponibles dans le cabinet

Pour le cas de Michelle, une patiente du cabinet, elle a été séduite par le tarif d’une pose de couronnes dentaires, s’élevant à 4 000 euros, car cela lui permettait d’économiser 2 000 euros par rapport à une intervention chez un dentiste classique. Actuellement, elle ne cesse de se rendre auprès du cabinet low-cost, espérant se faire rembourser, parce que celui-ci risque de fermer.

Afin d’aider leurs patients, les centres dentaires Dentexia collaborent avec Franfinance et proposent un crédit à 0%. Mais après avoir contracté, les patients n’ont pas encore bénéficié de soins et ne se sont pas faits remboursés. Pour Mounira, autre patiente du cabinet, elle n’a plus ses dents de devant alors qu’elle a signé pour un crédit de 10 000 euros. Actuellement, le collectif de patients contre Dentexia comprend environ 1 100 personnes. La plupart d’entre eux ont porté plainte pour escroquerie et abus de confiance.

À l’origine, Pascal Steichen (un homme d’affaires) voulait rendre plus accessibles les soins dentaires en fournissant des tarifs doublement bas comparés à la normale. S’il a atteint cet objectif, il dénonce la pression qu’exerce l’ordre des chirurgiens-dentistes contre sur son réseau. D’après lui, ce dernier n’a cessé de faire des boycotts et de lancer des campagnes de dénigrement contre son réseau, causant ainsi tous les désagréments actuels.

 

Aucune stérilisation des instruments

Depuis le début d’année, l’activité de Dentexia Lyon Tête d’Or a été suspendue. Les motifs sont nombreux : non-respect des règles d’hygiène, aucun dispositif d’élimination des déchets, aucune stérilisation des instruments… On dénonce même un manque de porte-instruments rotatifs pour une stérilisation et une désinfection des patients.

Le fondateur du réseau a annoncé que ses patients à Chalon-sur-Saône allaient être remboursés par les repreneurs. D’après lui, ils vont bénéficier de soins dans des conditions optimales. Mais quand les cabinets seront repris, il ne pourra plus imposer ses volontés aux repreneurs.

13 juillet 2016

Laisser un commentaire