1 février 2017

Mutuelle : 5 millions de Français non couverts

Si d’ici quelques mois, tous les salariés vont être couverts via une mutuelle, on peut remarquer des disparités au sein de l’accès vers cette couverture.

D’après une enquête de l’Irdes, 5% des Français ne sont pas encore couverts par une mutuelle, soit 5 millions d’individus.

Des difficultés financières

D’après l’Irdes, les principales causes de la non-souscription à une mutuelle santé sont évidemment d’ordre économique, particulièrement au niveau du revenu. Sur les 5 millions qui n’ont pas de mutuelle, 53% affirment ne pas avoir les moyens pour adhérer à ce genre de contrat. Et en toute logique, un pourcentage élevé de non-couverture est constaté chez les chômeurs (13.7%) ainsi que chez les inactifs qui n’ont jamais travaillé (13.9%). Mais au sein de cette population, il existe également des personnes qui ne veulent tout simplement pas être couvertes (12%) et celles qui n’y songent même pas (9%).

Vivre seul, moins de couverture

Les principales raisons de la non-souscription sont notamment l’emploi et le revenu. Toutefois, la situation familiale a également une certaine influence. D’après l’étude de l’Irdes, les familles monoparentales et les individus vivant seuls tendent à moins souscrire à une mutuelle santé individuelle. Or, il faut savoir que la plupart d’entre eux ne peuvent pas bénéficier de la CMU (Couverture maladie universelle). Pour jouir de cette dernière, le seuil imposé est de 720 euros pour une personne vivant seule en métropole. C’est largement en dessous du seuil de pauvreté qui est de 987 euros. Toutefois, il y a l’ACS (Aide à la complémentaire santé) qui permet de couvrir ce genre de personnes. Mais la plupart des Français ne la connaissent pas encore et n’en font pas la demande.

Une mutuelle satisfaisante

Toujours selon le rapport de l’Irdes, bon nombre de Français pensent qu’ils sont bien couverts avec leur mutuelle. Ceux qui jouissent d’une complémentaire santé avouent que la prise en charge qui leur est proposée est satisfaisante en matière de prothèses dentaires (46.4%), de lunettes (52%) et de frais hospitaliers (70%).

En 2012, 64% des salariés étaient couverts via une complémentaire collective (50% de salariés non qualifiés contre 85% de cadres) et seulement 28% par une complémentaire individuelle. L’instauration d’une complémentaire généralisée permettrait alors d’améliorer ces genres de contrat.

Laisser un commentaire