14 juin 2016

Qu’en est-il du remboursement des lunettes ?

Afin d’éviter les déceptions, mieux vaut connaître la part de remboursement par la Sécurité sociale et les mutuelles santé en termes d’optique.

En général, il faut consulter un ophtalmo tous les 2 ans. Au cas où les lunettes seraient nécessaires, les dépenses peuvent s’envoler. Ainsi, il est nécessaire de connaître le niveau de remboursement octroyé par la Sécu et les mutuelles.

 

La responsabilité de la Sécu

Pour les lunettes, les verres et la monture sont remboursés suivant une base de tarif imposé par l’Assurance maladie. Le niveau de remboursement est fixé à 60%. Par contre, les tarifs changement en fonction du degré de correction à réaliser et de l’âge de l’assuré. Les moins de 18 ans bénéficient d’une prise en charge de 60% pour la monture sur une base de 30.49 euros. Concernant les verres, le régime obligatoire prend en charge 60% sur une base de 12.04 euros (pour la plus basse) et une base de 66.62 euros (pour la plus haute).

Pour les adultes, le niveau de remboursement est moins important. La monture est remboursée à 60% sur une base de 2.84 euros. Le remboursement pour les verres est de 60% sur une base de 2.29 euros et de 24.54 euros.

La DGCCRF indique que la prise en charge de la Sécurité sociale s’élève à 6% dans l’optique. Ainsi, elle est de 38 euros pour les enfants et 8 euros pour les adultes. Il ne s’agit donc pas d’une couverture optimale, d’où la nécessité d’une complémentaire santé.

 

Le remboursement des mutuelles

Environ 90% des complémentaires santé sont qualifiés de ‘responsables’. Leur objectif est de responsabiliser les assurés au niveau des dépenses en santé. Depuis avril 2015, un plafonnement des remboursements a été imposé dans l’optique. Cela vise à réduire les tarifs des opticiens en baissant la prise en charge des mutuelles. Ainsi, les contrats responsables ne remboursement pas plus de 150 euros pour les montures. Concernant les verres, 6 types de remboursements minimums et maximums sont proposés :

–          50 – 470 euros

–          125 – 610 euros

–          125 – 660 euros

–          200 – 750 euros

–          200 – 800 euros

–          200 – 850 euros

Il faut être prudent lorsqu’on consulte un médecin spécialiste de secteur 2, car celui-ci peut pratiquer des honoraires libres. En cas de non-adhésion au contrat d’accès aux soins, la mutuelle n’offre qu’une faible prise en charge.

Laisser un commentaire